4X4

Apprentissage: conduire sur le sable

Il faut bien débuter un jour. Voici quelques informations qui peuvent vous aider….

1/ Régler la pression des pneus: 

Des pneus dégonflés seront plus mous et épouseront mieux le sable, il faut une conduite très souple.

2/ Adapter sa position de conduite
3/ Vérifier sa trajectoire: 

Apprenez à repérer les zones infranchissables avant de vous y aventurer.

4/ Recherche d’adhérence:

Le plus important dans le sable est de dégonfler les pneus.

 En abaisant la pression, vous avachissez le pneu et celui-ci offre une plus grande surface au sol; le poids de la voiture se répartit donc sur plus de cm2, les roues s’enfoncent moins. 

5/ Chercher la bonne trajectoire:

 Par manque de puissance on peut aussi choisir un passage vierge ou le sable n’est pas labouré.

6/ Recherche d’adhérence & de trajectoire: 

L’élan est la meilleure et la pire des choses; indispensable pour traverser les zones molles, il devient très dangereux au sommet (le sif) des dunes qui servent alors de tremplin.

7/ Les montées:

S’attaquent toujours de face.

Dés le premier ralentissement ou la perte de motricité ce fait sentir il faut anticiper. Laisser le véhicule s’immobiliser seul, reculer en marche arrière dans les traces.

Dans le cas où il n’y a pas d’autre choix de trajectoire un essai avec un peu plus d’élan est envisageable sinon il ne faut pas hésiter à dégonfler encore plus…

8/ Une montée depuis le poste de conduite:

  Le franchissement d’une dune se déroule en 6 étapes:

  1. La prise d’élan
  2. L’ascension
  3. L’arrivée au sommet
  4. L’observation
  5. Le basculement
  6. La descente
9/ La position des roues dans une montée:

 

Nous approchons du sommet. A une dizaine de mètres de la cassure se trouve généralement une zone assez molle, qui fait environ de 3 à 7 mètres. Il faut donc conserver sa vitesse jusqu’au bout, « ça c’est stressant » à l’approche du sif (l’angle vif du sommet) il faut conserver suffisamment d’élan, mais pas trop pour pouvoir s’arrêter au sommet.

 C’est la phase la plus délicate et la plus dangereuse du franchissement, et non la descente qui est plus impressionnate et moins périlleuse.

10/ Vue d’ensemble des divers positions, contuite, trajectoire, adhérence dans une montée:

 

Vous êtes au sommet, vous avez le temps de regarder autour de vous (En haut des grandes dunes c’est beau et même très beau).

 

 Regardez la pente en-dessous de vous, choisir ça trajectoire….

  Maintenant, il faut descendre, vous mettez la première et vous basculez doucement, la voiture va plonger de 40° environ ce qui est impressionnant au début. Les roues avant vont s’enfoncer presque jusqu’au moyeu dans le sable très mou. le pouvoir directionnel est presque nul et elles doivent être le plus droit possible dans la pente.

11/ Les descentes:

 

 Ne prenez pas de vitesse, vous devez pouvoir vous arrêter instantanément. La voiture seule ne dévalera pas la pente si vous calez le moteur.

 

 Vous contrôlez votre vitesse, ne dépassez pas celle de la plaque de sable qui descend avec vous, en coulant comme de l’eau.

 

 Soyez persuadé qu’un véhicule qui descend tout shuss finira en tonneau.

 Rester bien dans l’axe de la descente vitesse lente et constante, une fois en bas de la pente petite accélération pour vous dégagez du sable mou au pied de la dune.

 

 

 

12/ Attendre son tour pour descendre.

Le premier tiers est le plus impressionnant. Vous êtes en haut de l’abîme et l’angle est plus important. Rassurez-vous, il n’y a pas de falaises dans le sable et le pentes ne dépassent guère les 35°.

13/ Conduite en dévers:

 

Les dévers que ce soit dans le sable ou autres terrains ne font pas parti de la meilleure utilisation d’un 4×4.

 

Les véhicules équipés de tente de toit de plus de 40kg doivent renoncer à l’exercice (modification du centre de gravité du véhicule)

 Le devers peut provenir d’une perte de trajectoire aussi bien en monté (patinage ou sur-régime) qu’en descente (freinage ou sous-régime) mais aussi d’un « sif » qui n’est pas forcément horizontal.

14/ Les pièges du sable. (L’ensablement)

 

En cas d’immobilisation totale il ne faut pas insister, vérifier les pressions des pneus qui ont peut être augmentées à cause de la chaleur et commencer à dégager les roues.

 

 Plus vous insisterez plus la mise en oeuvre des plaques de désensablement seront difficiles.

 

 Les plaques de désensablement et les complices:

 La Pelle & le râteau à sable bien pratique pour dégager le dessous d’une voiture sans se brûler avec l’échappement.

print